LES ÉPICES SANTÉ DANS MA CUISINE :

Dans cet article écrit par Béatrice Barret-Gery, bénévole à la Maison de la Nutrition, Diabète et Coeur, vous retrouverez quelque exemples d’épices santé fortement conseillées pour votre cuisine. Voici donc leur nom, leur histoire ainsi que leurs bienfaits.

LES CANNELLES 

Ils existent plusieurs sortes de cannelles, la meilleur étant la cannelle de Cey-lan, de couleur ocre (celle de Chine est rouge). Elles se distinguent facilement, par leur aspect, par leur odeur et par leur goût. Connue depuis l’Antiquité, la cannelle est une substance végétale aromatique, provenant de l’écorce in-terne du cannelier. Sa forme d’origine ressemble à de petits tubes, mais on la consomme souvent moulue. Très appréciée pour sa saveur parfumée, elle est également riche en antioxydants potentiellement bénéfiques pour la santé. Elle est souvent utilisée dans les plats sucrés, en Europe et en Amérique du Nord, mais elle entre dans toutes les préparations salées, comme les viandes et la volaille, dans les cuisines africaines et orientales. En poudre, il ne faut l’ajouter qu’en fin de cuisson, alors que les bâtonnets supportent des cuissons longues. Essayez la dans une compote, sur une tarte ou en glace. 

LE FENUGREC 

Le fenugrec est une petite plante légumineuse dont on mange les jeunes feuilles en salades et les graines comme épice. Il compte parmi les plus anciennes plantes médici-nales et culinaires de l’histoire de l’humanité. On se servait déjà de ses principes aromatiques en Égypte pharaonique, environ 1 500 ans avant notre ère, pour embaumer les morts et purifier l’air des habitations et des lieux de culte. Ses graines entraient dans la fabrication du pain, une pratique culinaire qui persiste en Égypte moderne de même qu’en Inde. En association, il peut intervenir dans la composition de curry. Sa saveur est telle qu’il peut avantageusement remplacer les tablettes déshydratées pour confectionner des bouillons. Pensez à aromatiser l’eau de cuisson de vos pâtes !  

LE SUMAC 

C’est un épice fruité, au goût acide mais délicat, qui a tendance à s’abimer à la cuisson sous l’effet de la chaleur. On déconseille donc de trop le faire cuire . Le sumac possède de fortes capacités sa-lantes, ne pas trop rajouter de sel si vous mettez du sumac ! L’utiliser vous déculpabilisera de ne pas saler vos préparations. 

LA NOIX DE MUSCADE ET LE MACIS 

Le muscadier est le seul arbre qui produit deux épices : la noix de muscade et le macis. La noix de muscade est le noyaux des fruits et le macis est l’enveloppe qui entoure la noix. Sa saveur se situe dans le prolongement de la noix de muscade. Il est plus parfumé, plus doux et plus raffiné que la muscade. Il possède une petite note d’amertume qui rehausse les cuisines qui l’accompagnent. Originaires d’Indonésie, les noix de muscade ont été importées en Europe dès le Moyen-Âge. Elle est utilisée sous forme d’une poudre ou entière. Cet épice rendra votre béchamel déli-cieuse. 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s